Friday, August 15, 2014

La voile à Montréal #6 - Le Lightning au Royal St-Lawrence Yacht Club

C'est la 6e expérience de navigation du projet de faire de la voile à Montréal. Bien que le lieu de départ soit le même que pour l'épisode 5, l'expérience en Lightning et en Laser 28 est radicalement différente.  Pensez moto ou voiture.

Ce 14 août, il fait 14 degrés et il vente à 14 noeuds (avec des rafales à 18).  14 navigateurs sont rassemblés au club du Royal St-Lawrence pour naviguer sur des Lightnings.  Ce sont des dériveurs ouverts et lourds qui sont stockés sur l'asphalte du club.  Ce sont des bateaux sécuritaires et larges qui permettent de naviguer de jour en famille.  Ils sont aussi utilisés en régate par des passionnés.  Lucas Bartulovic a un excellent album de photos de Lightning. 

Nous sommes normalement 3 par bateau, il y a 5 bateaux, il manque donc un équipier.  Ce n'est pas très grave lorsque le vent est faible, mais ce soir, ce sera déterminant. Le bateau aux deux équipiers sera loin derrière les premiers.



Le Lighning est un bateau de 700 lbs.  Il est très difficile, même pour un équipage de trois personnes de le faire chavirer lorsqu'il y a peu de vent.  Il est très rapide à mettre à l'eau et à ranger: toutes les voiles restent à poste, on met une toile pour tout cacher et c'est prêt pour la prochaine navigation.


L'endroit où on met à l'eau les Lightnings est très abrité.  Nous ne nous doutons pas du vent qu'il y a à l'extérieur.  J'ai enfilé pour la première fois de l'année mes gants de voile. Ces gants permettent de tenir les cordages fins sans se faire d'ampoules.


La navigation se fait assez proche du port. En quelques minutes, nous y sommes.  Le courant n'est pas un facteur déterminant aujourd'hui, comme le vent est très fort. Le Lightning possède un spi proportionnellement très gros.


Marc avec qui je navigue pour la première fois ce soir prend un excellent départ.  La première course démarre vers 18:30 et se termine vers 19:00.  Peter Hall est le seul à nous dépasser dans cette course.  À la fin de notre course, nous voyons au loin les Sharks et autres bateaux se préparer pour leur course du jeudi.  Malgré le froid et la pluie qui menace, beaucoup de voiliers sont sur l'eau.

La deuxième course ne se passe pas aussi bien pour nous.  Le comité organisateur indique d'abord que nous devrons faire 3 fois la boucle et ensuite nous mordons le départ, ce qui nous force à retourner en arrière après le départ afin de partir comme il faut.


 Le Lightning est un bateau sur lequel il faut faire du rappel: assis sur le bord du bateau, on met ses pieds sous une sangle et on se penche vers l'arrière.  On compense ainsi la force du vent qui essaie de chavirer le bateau.

Nous arrivons à la première bouée derrière nos rivaux.  Un petit mot sur nos rivaux.  Sur un bateau il y a Peter Hall, champion du monde à plusieurs reprises dans la catégorie "Masters".  Sur l'autre bateau, il y a Chantal Léger, participante aux jeux olympiques de 2004. Sur un autre des bateaux, Rod Hayes, navigant sur Lighnings depuis plus de 30 ans.

Marc, le propriétaire de Nickels and Dimes
Après avoir laissée la bouée au vent à bâbord comme il se doit, nous hissons le spi. Ce qui fonctionne très bien jusqu'à l'empannage.  L'écoute de grand voile s'enroule autour de la main de Marc, ce qui fait dévier la trajectoire du bateau qui "s'enfarge" sur sa dérive et plouf! Tout le monde à l'eau. Je monte sur la dérive, Hélène affale le spi et Marc maintient le bateau face au vent. Une fois remonté, le bateau est plein d'eau. Nous naviguons au largue quelques minutes afin d'aller vite et de vider le bateau.  Lorsque le bateau est enfin vide, nos compétiteurs sont loin dans leur 2e tour.  Nous décidons de rentrer nous réchauffer.



Le bateau est vite rangé et nous profitons de nos vêtements secs et chauds qui étaient restés dans la voiture. Qui l'eut cru pour un 14 août?